Cinq soirées autour du film Food Coop dans le Kreiz Breizh

Le mois de l’Economie Sociale et Solidaire se déroule durant tout novembre. A cette occasion, le film « Food Coop », documentaire retraçant l’histoire et le fonctionnement de la Park Slope Food Coop, un supermarché coopératif qui a vu le jour en 1973 aux Etats-Unis, sera projeté dans cinq communes du Centre Ouest Bretagne, avec le Pôle ESS en préfiguration sur le territoire.

17000. C’est le nombre de membres de la Park Slope Food Coop, qui en sont aussi les propriétaires et les travailleurs. Fondée en 1973, le supermarché coopératif, qui se situe dans le quartier de Brooklyn à New-York, a le vent en poupe. Son modèle économique est simple, mais à contre-courant du modèle de la grande distribution actuel. Chaque membre de la coopérative travaille 2h45 par mois, et bénéficie en échange de produits alimentaires de bonne qualité (dont du bio), à des prix bas. Dans cette coopérative, pas de PDG, pas d’actionnaires, mais une myriade de bénévoles et 80 employés, pour un chiffre d’affaire de 51 861 762 dollars de chiffre d’affaires. Et une économie moyenne de 250 dollars par ménage en allant y faire ses courses, comparé aux supermarchés traditionnels.

Dans le film, on découvre ainsi durant une heure et demie les coulisses de la Park Slope Food Coop : comment travaillent les bénévoles, quelles tâches ils accomplissent, comment ils le vivent, pourquoi ils viennent y faire leurs courses…un modèle qui fait a fait désormais des petits en France, car il y a aujourd’hui des supermarchés coopératifs de ce type qui ont ouvert sur le territoire, comme par exemple Scopeli à Nantes depuis mars 2016, D’autres ouvriront prochainement comme La Louve à Paris (dont l’un des fondateurs est Tom Boothe, réalisateur de FoodCoop!), SuperCoop à Bordeaux, La Chouette Coop à Toulouse, SuperQuinquin à Lille…D’autres enfin sont encore au stade de projet, comme par exemple à Rennes avec l’association Breizhipotes.
Food Coop est ainsi présenté, à l’occasion du Mois de l’Economie Sociale et Solidaire, et dans le cadre de la préfiguration du pôle ESS du Pays Centre Ouest Bretagne, dans 5 communes de ce territoire: Carhaix, Guéméné, Gourin, Guiscriff et Rostrenen, lors de cinq soirées « ciné-débat-dégustation ». A Rostrenen, un échange aura lieu après le film avec l’épicerie coopérative (Scic) Folavoine, de Mellionnec.

Plus d’infos

https://www.ess-bretagne.org/




Petit Festival des peuples de l’Arctique en Trégor

En 2016 avait lieu la première édition du petit festival « Escale Nomade à la rencontre des peuples » sur le thème des aborigènes d’Australie. La dizaine de films documentaires, rencontres et débats, furent l’occasion pour le public d’une découverte, voire d’une redécouverte de ces peuples, à travers leurs complexités sociales, anthropologiques, culturelles, héritières d’histoires bien souvent douloureuses et de réalités modernes antagonistes.

Pour cette deuxième édition, l’équipe du café Théodore et de l’association Tohu-Bohu a choisi de faire un focus sur les peuples de l’Arctique qui vivent au delà du Cercle Polaire. Sur des territoires immenses qui font le tour du monde (de l’Alaska à la Sibérie, en passant par le nord du Canada, de l’Europe et de la Russie) et sous des climats et des milieux extrêmes, ces peuples (Tchouktches, Nénets, Samis, Inuits…), ont su s’adapter et vivre en développant des cultures qu’ils veulent continuer à défendre tout en prenant place dans une économie mondiale qui tente souvent de les bafouer…

Les rencontres, débats, ateliers de chants inuits, les livres et documentaires au programme de ce petit festival seront l’occasion de s’imprégner de ces cultures à travers leurs différentes facettes (historiques, ethnographiques, sociales, artistiques, économiques…) qui révèlent richesses et multiplicités…

Comme l’an passé ce sera l’occasion de découvrir, de comprendre, de dépasser des clichés ou des idées reçues, de se nourrir et de s’enrichir au contact de l’Autre à la fois si différent et si proche…

Bon voyage et belles rencontres avec ces femmes et ces hommes de l’extrême nord du monde.

Programme complet à retrouver sur : http://fr.calameo.com/read/005341651a043ccabf2b2




Le Léguer, première rivière de Bretagne labellisée « Site Rivières sauvages »

Pour la première fois, une rivière bretonne vient d’obtenir le label « Site Rivières Sauvages », récompensant son bon état écologique et la qualité de sa biodiversité. Il s’agit du Léguer Amont et du Guic, son affluent. Une bonne nouvelle à l’heure de la mise en place d’un Projet de Territoire pour l’Eau sur ce bassin versant, déclinaison locale du Plan Breton pour l’Eau.

C’est une première en Bretagne. Le Léguer amont et le Guic, son affluent, viennent d’être labellisé « Site Rivières Sauvages », une distinction décernée par European Rivers Network (ERN) et le Fonds pour la Conservation Des Rivières Sauvages. Ce label national vise à récompenser des « rivières joyaux », et est « un outil au service des gestionnaires des milieux aquatiques d’eau courante pour améliorer la protection et la conservation des rivières qui présentent un bon fonctionnement écologique ». Le Léguer amont et le Guic représentent un tronçon de 52,9 km, qui est donc considéré comme ayant un fonctionnement proche de l’état naturel, avec une biodiversité importante : la vallée du Léguer est par ailleurs déjà classée zone «Natura 2000 », et il n’est pas rare d’y croiser des espèces telles que la loutre d’Europe, le saumon Atlantique, plusieurs espèces de chauve-souris, la lamproie marine, l’escargot de Quimper…

Au delà de cette labellisation, les actions pour la préservation du cours d’eau se poursuivent à travers la mise en œuvre d’un Projet de Territoire pour l’Eau (PTE), sur la période 2016-2020, qui cible l’eau du bassin versant « Vallée Du Léguer ». Ce programme d’actions, déclinaison locale du Plan Breton pour l’Eau (PBE) , est élaboré en tenant compte des objectifs et dispositions du Sage (Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux), qui eux-mêmes sont élaborés en fonction des Sdage (Schéma Directeur d’Aménagement et de Gestion des Eaux). Le bassin versant « Vallée du Léguer » a validé son Projet de Territoire pour l’Eau en 2015. Quatre grands enjeux ont été définis : le maintien du bon état et d’un bon fonctionnement de la rivière, la préservation et la restauration d’une biodiversité et d’un patrimoine naturel d’exception, la gestion durable d’une ressource en eau (gestion quantitatives, gestion des risques de pollution), le développement d’activités (économiques, récréatives…) compatibles avec la préservation de l’eau et des milieux aquatiques. Des démarches importantes pour la reconquête de la qualité de l’eau dans une zone où les marées vertes ont encore fait parler d’elles cet été…




Eteignez vos lumières samedi 14 octobre, Le jour de la nuit propose de redécouvrir les étoiles

Il est encore temps de participer au Jour de la nuit qui se déroulera dans la nuit du samedi 14 octobre au dimanche 15. Le Jour de la Nuit est une opération de sensibilisation à la pollution lumineuse, à la protection de la biodiversité nocturne et du ciel étoilé. Deux manière de participer : rejoindre une des animations proposées sur le territoire, comme des balades nocturnes mêlant observation de la nature et explications scientifiques, ou s’inscrire à une extinction.

Eteindre les lumières le temps d’une nuit pour prendre conscience de l’impact de la pollution lumineuse. Samedi soir ce sont 350 villes et villages, dont 17 bretonnes, qui vont intégralement ou partiellement couper leur éclairage publique. S’ajoute à cette initiative les extinctions individuelles, pour lesquelles chacun est libre de s’inscrire sur le site internet de l’opération. A ce jour 651 individuels sont inscrits, c’est peu, et même si ces actions restent des actions en premier lieu symboliques, il est important de les souligner en y prenant part.

Pour vous inscrire et manifester votre soutien à des actions contre la pollution lumineuse, voir la cartographie des actions ou vous renseigner sur cette manifestion qui existe depuis 2014, rendez vous sur le site du jour de la nuit.

Ou le facebook  

Qui ? Que ? Quand ? Quoi en Bretagne ?

(29)

Landivisiau > association Alnitak > observation des étoiles à l’oeil nu et avec instruments – 20h/23h. contact : 0666375566

Morlaix > ULAMIR CPIE > une balade à la recherche des animaux nocturnes -20h/23h > RDV sur le parking de l’espace aquatique de Plourin Les Morlaix. contact : 02 98 67 51 54

Saint Renan > PEGASE > observation astronomique et conférence-20h30/23h.Observatoire du College de Kerzouar. contact : 0298843636

Quimper > association d’astronomie de Cornouaille LOARGANN> observation des étoiles à l’oeil nu et avec instruments – 20h/23h30.

(56)

Saint Nolff > commune de Saint Nolff > observation astronomique – 20h30/23h30. contact : 0297454759

Lorient > observation, conférences, ateliers et autres > à la base au K3 toute la journée et la soirée.

Plouay > par la mairie > sortie nature, découverte des chauves souris -20h/22h.contact : 0297333151

Kernascléden > par le musée de la chauve souris >sortie nature avec un spécialiste et exposition – 20h30/23h. contact : 0967381859

(22)

Pleumeur Bodour > par le planétarium de Bretagne >Observation astronomique – 20h30/00h. Rdv devant l’entrée. contact : 0296158030

Paimpol > par l’abbaye de beauport > animations cinéma et autres – 17h/22h. contact : 0296551855

Le Méaugon > par astronomie en baie d’armor >observation astronomique de 21h/1h.contact : 0296944361

(35)

Bruz > par cassiopée astronomie Bruz Chavagne > obervation astronomique, débats et conférences – 20h30/23h30. contact : 0675195106

La Couyère > par la Société d’Astronomie de Rennes > observation astronomique et débat conférence – 20h30/1h. contact : sarinfo@astro-rennes.com

Concoret > par le CPIE Forêt de Brocéliande > sortie nature et observation astronomique 20h/23h30. contact : 0297227462

Le reste des actions est à découvrir sur la cartographie en ligne.




L’idée sortie. Le Festival Des Luttes à Plougonver (22)

Le Festival des Luttes démarre aujourd’hui à Plougonver, dans les Côtes-d’Armor, et dure jusqu’à dimanche. Au programme : conférences, débats, films, tables de presse, fest-noz…Organisé par le collectif Douar Didoull qui lutte contre les projets miniers, l’événement veut rassembler et informer sur les luttes actuelles contre les grands projets inutiles imposés en Bretagne.

Pour la deuxième année consécutive, le Festival Des Luttes / Gouelioù Ar Stourmoù prend ses quartiers à Plougonver (22). Il est organisé par le collectif Douar Didoull « Pour la préservation de notre terre et contre le projet minier », qui s’oppose au Permis Exclusif de Recherches de Mines de Loc-Envel accordé à l’entreprise Variscan Mines, et qui concerne 25 communes situés dans le département des Côtes-d’Armor. « Il y aura bien sûr une mise en avant des luttes contre les projets miniers, mais nous voulons informer sur les autres combats qui ont des problématiques communes, le fait d’être imposés et que le seul bénéfice soit pour le capital » , expliquent les organisateurs dans le document de présentation de l’événement. C’est pourquoi des conférences traitant des OGM cachés et des importations de soja transgénique, de la réalité du secteur de l’économie circulaire, les déchets radioactifs ou encore de l’actualité de la vallée de la Roya sont notamment programmées. Un retour historique sera également fait sur les luttes de 1980 contre les mines d’uranium en Bretagne, ainsi que sur les révoltes de 1936.

Des films seront également projetés durant le week-end : « Marinelada, un village en utopie » le samedi 22, « Roumanie : Rosia Montania, de la mine à la rue » le dimanche 23, « Déchets radioactifs : 100 000 ans sous nos pieds », ou encore « Mines de rien », toujours le dimanche. A noter également, les concerts et fest-noz, avec des groupes locaux et engagés : punk-musette, musique balkanique, musique bretonne jazzy, pop-rock…Le camping est possible sur place pour ceux qui veulent rester fêter les luttes jusqu’au bout de la nuit !

Pour en savoir plus

Le programme détaillé est disponible sur le site « Alternatives – Projets miniers »

Les informations sur les différents permis miniers en cours en Bretagne sont également disponibles sur ce site




L’idée sortie. Faites du numérique à Rostrenen

Aujourd’hui et demain, Rostrenen accueille la Faites du numérique. Ces journées de rencontres autour du numérique sont organisées par Ti Numerik, Esprit FabLab et l’association Investir en cœur de Bretagne.

Vendredi 16 et samedi 17 juin, l’espace de co-working Ti Numerik, Esprit FabLab et l’association Investir en cœur de Bretagne organisent la Faites du numérique à Rostrenen (22). « La Faites du numérique, [c’est] une soirée et une journée de découverte, d’échange et de rencontre autour du numérique », détaillent les organisent sur le site de l’événement.

La soirée de vendredi sera consacrée à un atelier pour améliorer la stratégie web d’une entreprise. Il se déroulera de 19h30 à 21h30, à Ti Numerik.

De nombreuses animations

Samedi, de 10h à 18h, la Faites du numérique investit la place du Général de Gaule. Au programme, des ateliers autour de la sécurité informatique, des FabLabs, de la création de jeux vidéos ; des démonstrations de drones DIY ou de clavier Bepo ; des discussions sur les métiers du numérique, la transition numérique ; portes-ouvertes du FabLab et de Ti Numerik…

« Cet événement gratuit pour tous a pour objectif de sensibiliser la population, les entreprises et les collectivités aux enjeux et opportunités du numérique pour le développement économique et social de notre territoire. C’est également l’opportunité de fédérer les acteurs locaux du secteur et de promouvoir les projets et initiatives dans le domaine du numérique », précisent les organisateurs.

Pour aller plus loin

Faites du numérique, vendredi 16 et samedi 17 juin, à Rostrenen. Gratuit. Ouvert à tous.

www.faitesdunumerique.bzh