Lamballe (22) : Un atlas pour la biodiversité à l’échelle intercommunale

Lamballe (22) : Un atlas pour la biodiversité à l’échelle intercommunale
image_pdfimage_print
A quoi sert cet atlas intercommunal de la biodiversité ? Quel est son objectif ?

 

Romuald Toussaint : L’atlas est un document de synthèse d’un projet visant à rassembler les connaissances naturalistes sur la biodiversité existante, ici à l’échelle intercommunale. Il est élaboré à partir d’un inventaire précis et cartographié des habitats, de la faune et de la flore.

L’intercommunalité a la responsablité des trames vertes et bleues sur le territoire. Pour faire de bonnes trames, il faut bien connaître la richesse en terme de biodiversité du territoire. D’où le travail que nous menons avec l’association costarmoricaine Viv’Armor.

Les atlas de la biodiversité ont été pensés par le ministère de l’écologie, à l’échelle communale. En Bretagne, l’Atlas de la Biodiversité Intercommunal de Lamballe est une première à cette échelle.

 

 

Quels en sont les enjeux ?

 

Romuald Toussaint : Cela permettra notamment de concilier préservation de l’environnement et de la biodiversité, et projets d’urbanisme et d’aménagement du territoire. Lorsqu’on a un projet en urbanisme, on aura également les données environnementales, cela permettra ainsi une meilleure compatibilité entre ces différentes problématiques.

 

Jean-Luc Balbo : On est également en présence d’un phénomène d’érosion de la biodiversité, notamment concernant les espèces inféodées aux zones humides. Pour arrêter cette érosion, il faut agir localement.

 

 

 
Comment va se dérouler la réalisation de cet atlas ?

 

Jean-Luc Balbo : La réalisation de l’Atlas va se dérouler jusqu’en 2018. Si Viv’Armor coordonne les opérations, les autres associations naturalistes du secteur sont également associées à la démarche : le Geoca (Groupe d’Etudes Ornithologique des Côtes-d’Armor), le GMB (Groupe Mammalogique Breton), les associations de chasseurs, de pêcheurs, les agriculteurs…

Nous avons également la volonté d’associer le grand public. Une démarche participative sera ainsi lancée entre 2016 et 2017. Des actions seront menées durant la semaine du Développement Durable début juin, et nous allons mener un travail avec les scolaires, sur les chauve-souris notamment.

 

Plus d’infos

http://www.vivarmor.fr/

http://www.lamballe-communaute.fr/accueil_lamballecommunaute/actualites/644_46354/signature_de_latlas_de_la_biodiversite_intercommunale

Vous avez aimé cet article? Vous pouvez désormais le partager !

Marie-Emmanuelle Grignon

Défiler vers le haut