Un Tro Breizh des hauteurs

Un Tro Breizh des hauteurs
image_pdfimage_print

Avec « L’Himalaya breton », écrit par le journaliste, auteur et documentariste Nicolas Legendre, on part en « road trip » sur les routes secondaires à la découverte des sommets bretons. Un ouvrage qui donne envie de voyager à côté de chez soi.

« L’Himalaya breton ». Le titre peut prêter à sourire. En effet, pas évident d’imaginer la région comme un territoire de haute montagne, avec des sommets tutoyant le ciel, enveloppés de neige et auxquels s’accrocheraient des nuages. Mais ce serait oublier l’existence du Massif Armoricain, dont les Monts d’Arrée et les Landes de Lanvaux en sont les plus célèbres représentants. Ces montagnes, et d’autres encore, parfois moins connues, forment cet «Himalaya breton » que Nicolas Legendre, journaliste et auteur de livres et de documentaires, part découvrir dans un « road trip » en plein de mois de Février, juste avant le premier confinement.

Au volant de sa Mégane de 20 ans d’âge, accompagné de ses fidèles cartes IGN, il va parcourir ainsi durant une semaine les routes secondaires, pour ce qu’il appelle son « Tro Breizh des hauteurs ». Du massif de Paimpont au Menez Hom, en passant par les Landes de Lanvaux, Lanfains (plus haut bourg de Bretagne), le Mené Bré et les mythiques Monts d’Arrée, Nicolas Legendre nous embarque avec lui à la découverte de ces paysages singuliers, et nous livre également quelques réflexions sur le territoire qu’il a devant les yeux, qui a bien évolué au fil des ans, du fait notamment de l’agriculture intensive, du remembrement, de la mécanisation, de l’urbanisation. Il reste cependant ici et là des terres encore sauvages, à la riche biodiversité, qu’il aime à décrire, le tout agrémenté des aquarelles de Joëlle Bocel. De rencontres en rencontres, avec parfois de sacrés personnages, on décèle aussi une façon de vivre propre à ces « sommets bretons ». La région recèle encore bien des trésors, qu’ils soient patrimoniaux ou naturels, et on a beaucoup de plaisir à les découvrir dans le sillage de l’auteur. Grâce à cet ouvrage un peu décalé à la fois documentaire, journalistique, mais aussi poétique, on a envie de prendre le volant, le guidon, ou encore le bâton de marche et de partir nous aussi escalader les hauteurs bretonnes.

L’Himalaya breton, de Nicolas Legendre, illustré par Joëlle Bocel, 223 pages, Les Editions du Coin de la Rue, collection Les Explorations Bretonnes, 17 euros.

Vous avez aimé cet article? Vous pouvez désormais le partager !

Marie-Emmanuelle Grignon

Défiler vers le haut