A Saint-Malo, des jeunes Européens débattent des enjeux maritimes

A Saint-Malo, des jeunes Européens débattent des enjeux maritimes
image_pdfimage_print

Du 13 au 17 avril, une centaine de jeunes Français et Européens se sont réunis à Saint-Malo pour la session annuelle française du Parlement Européen des Jeunes. Répartis en commissions, ils ont identifié différentes problématiques autour des enjeux maritimes. A l’issue de leurs travaux en groupe, ils ont élaboré des résolutions qui ont été mises en vote. Témoignages et explications avec Lise, Lira et Luc, trois jeunes engagés dans la démarche.

Lise Fortin et Lira Mikayelyan

 

 

C’est à Saint-Malo, cité maritime par excellence, que s’est déroulée la 49 ème session nationale du Parlement Européen Des Jeunes. Un événement qui est organisé chaque année par le Parlement Européen des Jeunes – France, une association loi 1901, non partisane et à but non lucratif, qui a pour but de promouvoir la citoyenneté active des jeunes. « Depuis sa création en 1994, l’association organise régulièrement des simulations de session parlementaire, basées sur le modèle du Parlement européen, afin de permettre aux jeunes de développer leur esprit critique et leur donner des clefs pour participer activement en tant que citoyens et citoyennes à la construction du monde responsable de demain. », explique Marion Goncalves, qui s’occupe de la communication de l’évènement de Saint-Malo. Celui-ci a réuni ainsi durant cinq jours une centaine de jeunes Français et Européens, agés de 16 à 25 ans, pour des débats autour des grands enjeux maritimes contemporains. A l’issue de ceux-ci, menés dans différentes commissions, des résolutions sont soumises au débat et au vote.


A écouter, l’interview de Lise Fortin, bénévole chargée des évènements nationaux au sein du PEJ France.

 


Trois questions à …. Lira Mikayelyan, Arménienne, présidente de la session de Saint-Malo (Interview réalisée initialement en anglais, ndlr)

Pouvez-vous présenter l’événement qui se déroule à Saint-Malo ?

Nous sommes là aujourd’hui pour la session nationale du Parlement Européen des Jeunes, organisée par l’association française, et qui va rassembler une centaine de jeunes. Le but de ce type de ce rassemblement est de promouvoir la citoyenneté active chez les jeunes, et de discuter de problématiques européennes importantes, entre jeunes, de comprendre quelles sont leurs idées et comment ils voudraient façonner le futur tous ensemble, tout en trouvant des solutions à leurs problèmes.

Comment réagissez-vous face au bouleversement climatique ?

Je crois que c’est un sujet très important, avec tout ce qui est en train de se passer actuellement. Je pense que même si parfois les gens n’ont pas l’impression que c’est un sujet crucial, parce qu’ils ont déjà beaucoup d’autres soucis, à long terme c’est une source d’enjeux extrêmement importants. Le réchauffement climatique va impacter tous les domaines de la vie. Si on n’agit pas autant que possible, cela va impacter à la fois notre environnement, mais aussi notre économie et nos vies, et ce sera très sérieux.

Pensez-vous que les jeunes peuvent agir concrètement, et changer l’opinion publique ?

Oui bien sûr, je pense que l’une des raisons pour lesquelles nous organisons et participons à des initiatives à dimension européenne comme celle d’aujourd’hui, c’est de mieux comprendre les changements qui arrivent, via la lecture de documents par exemple pour préparer les travaux en commissions. Nous élaborons les problématiques, en débattons et proposons des solutions. Grâce à tout cela, nous pouvons avoir un impact. Je suis par ailleurs plutôt optimiste pour le futur quand je vois tous ces jeunes ici qui sont si enthousiastes et veulent agir.


Le témoignage de Luc, 17 ans, Malouin et « head manager » de la session

Lus est élève au Lycée Les Rimains, à Saint-Malo. Il a découvert le Parlement Européen des Jeunes « L’année dernière ». Une association qui lui a tout de suite plu, et dans laquelle il a eu envie de s’engager en participant à l’organisation de la session annuelle à Saint-Malo. Sensibilisé à la protection des ressources marines, il participe aussi au programme « éco-conseillers de l’océan », mis en place par Océanopolis et la région académique de Bretagne. Pour lui, c’est important d’arriver à « sensibiliser tout le monde », et particulièrement sa génération. « Les jeunes peuvent être force de proposition pour la protection des océans et de la planète ».

 

 

Plus d’infos

https://www.pejfrance.org/

Vous avez aimé cet article? Vous pouvez désormais le partager !

Marie-Emmanuelle Grignon

Défiler vers le haut