Ty Waste, un site internet breton qui facilite la coopération des professionnels

Quand les déchets d’une organisation peuvent devenir les ressources d’une autre…l’entreprise vannetaise Ty Waste met en lien grâce à son site internet des professionnels (entreprises, associations, collectivités) afin de faciliter dons, échanges et ventes, dans le cadre d’une démarche d’économie circulaire.

A l’origine de Ty Waste, on trouve trois amis : Vincent, Romain et Aurélien. « Vincent, qui était ingénieur spécialisé dans le bioplastique, se retrouvait souvent avec du matériel sur les bras, notamment des palettes, et ne savait pas quoi en faire. Pourquoi ne pas en faire bénéficier d’autres organisations, mais comment faire pour qu’elles aient l’information ? », raconte Aurélien. On est en 2018 et ils ont alors l’idée de créer un site qui « serait un peu comme LeBonCoin, mais pour les professionnels ». En 2019 ont lieu les deux premières transactions, dans le domaine de l’évènementiel, qui marqueront le démarrage de l’aventure. « L’entreprise Métro avait des centaines de tabourets en carton, qu’elle ne savaient pas comment utiliser. Le Salon Nautique de Paris les a récupéré. Idem avec de la moquette installée au Palais des Congrès de Lorient, qui a servi pour la course solidaire La Vannetaise.

Avec l’apparition du Covid et la crise sanitaire, les évènements se sont arrêtés. Une période qui a été mise à profit par Ty Waste pour lancer la première version du site internet. « Puis, on a discuté avec Golfe du Morbihan-Vannes Agglomération, et on s’est rendus compte que les collectivités voulaient aussi échanger avec les entreprises et les associations, et développer cette branche de l’économie circulaire qu’on appelle « Ecologie industrielle et territoriale » », précise Aurélien.

Aujourd’hui, grâce au site internet de Ty Waste, les professionnels (Grandes entreprises, TPE-PME, artisans) mais aussi les collectivités et les associations peuvent proposer via des annonces du matériel destiné à la benne, des déchets ou rebuts, qui peuvent devenir une matière première pour une autre organisation. « Il peut y avoir des échanges, de la vente, de la location de machines, des dons », détaille Aurélien. Les annonces sont gratuites. On peut trouver ainsi des chutes textiles en don issues d’un atelier morbihannais, du mobilier d’entreprise (tables, armoires), des planches de coffrage, du broyat de végétaux, des palettes…qui pourront alors trouver une deuxième vie auprès d’une autre organisation. Ty Waste travaille ainsi avec le micro-festival engagé La P’Art Belle à Sarzeau, qui devrait bénéficier de vaisselle pour sa prochaine édition. Sur le site internet, on peut aussi trouver un système de « groupes privés », qui permet aux acteurs d’un même secteur d’activité d’échanger.

Mais le projet de Ty Waste ne se limite pas à un site internet. L’entreprise propose aussi des ateliers « de synergie » pour les collectivités, comme ce fut le cas sur Belle-Ile-En-Mer. « Ce genre d’opération permet de faire se rencontrer les acteurs et de les sensibiliser à l’importance de l’économie circulaire», selon Aurélien, qui aimerait voir Ty Waste dépasser les frontières du Morbihan et travailler à terme dans toute la Bretagne.