Retour sur le Village des Possibles à Rennes !

Retour sur le Village des Possibles à Rennes !

Samedi dernier se tenait la 3ème édition du Village des Possibles à Rennes. Cet événement 100 % bénévole et festif à rassemblé près de 7000 personnes autour des thèmes de la transition écologique, solidaire et citoyenne. Retour sur l’événement.

Le public était au rendez-vous samedi dernier pour la 3ème édition du Village des Possibles à Rennes. Organisé dans le cadre de la Fête des Possibles, cet événement à 100 % bénévole à attiré près de 7000 visiteurs venus découvrir les initiatives locales en faveur de la transition. Consommation, alimentation, environnement, protection animale, agriculture urbaine, climats, solidarités, énergie, mobilité… : une soixantaine de stands proposaient aux visiteurs de découvrir des alternatives aux systèmes de production et de consommation.

Parmi les nouveautés cette année, le public a pu assister à des conférences, des lectures poétiques, des pièces de théâtre et des concerts. Avec le temps fort de cette édition: une conférence sur l’effondrement par Yves Cochet, ancien ministre de l’Environnement et de l’Aménagement du territoire et ancien député européen.

Yves Cochet : « dans le futur, il faudra s’aider ou s’entre tuer »

Le moment de la journée qui a vu la plus forte affluence fût la conférence d’Yves Cochet. L’ancien député européen et ministre de l’écologie a pu partager sans détour sa vision catastrophiste de l’avenir. Appuyé par plusieurs études, dont celles du GIEC, il prédit un effondrement systémique global, qui, selon lui arrivera «  entre 2025 et 2035… certainement avant 2050… on n’est pas à 5 ans près »

Adepte de la collapsologie ou de l’étude de l’effondrement de la civilisation industrielle, Yves Cochet a fondé à la veille du tremblement de terre qui a frappé le Japon et déclenché la catastrophe nucléaire de Fukushima, l’Institut Momentum en 2011. De ce groupe de réflexion autour de la collapsologie est né la certitude qu’une « catastrophe sans précédent dans l’histoire de l’humanité » allait arriver et ainsi engendrer guerre, famine et « une extinction de plus de la moitié de la population mondiale. »

« Les politiques sont aveugles » déclare l’ancien ministre de l’écologie. « S’ils avaient conscience de ce qui allait arriver, leur priorité serait de mettre en place des tickets de rationnement alimentaire et ils développeraient les haras nationaux ». Car « dans le futur, il faudra se déplacer en calèche, pas en voiture électrique.»

En attendant les sombres événements qui se profileraient à l’horizon, Yves Cochet vit reclus en autarcie avec sa fille au nord de l’Ille-et-Vilaine. Il tente au mieux de favoriser les échanges non monétisés avec ses voisins malgré les divergences politiques car selon lui « lors de l’effondrement, il faudra tous s’aider ou s’entre tuer »

Appuyé par ses recherches, il a fait paraître récemment un essai autour de l’effondrement :  « Devant l’effondrement, essai de collapsologie »

Voici les photos prisent lors du Villages des Possibles :

Vous avez aimé cet article? Vous pouvez désormais le partager !

Lucie Le Strat

Défiler vers le haut