Pour une Bretagne résiliente : Les associations environnementales bretonnes interpellent les élus

Pour une Bretagne résiliente : Les associations environnementales bretonnes interpellent les élus

C’est une initiative unique en France. La Fédération Bretagne Nature Environnement, Le Réseau Bretagne Solidaire, le Pacte Finance Climat Bretagne, le Réseau Cohérence et Bretagne Vivante viennent d’envoyer une lettre aux élu.e.s de Bretagne, afin de les inciter à orienter dès maintenant les aides publiques dédiées à la sortie de crise sanitaire vers « les enjeux de sociaux et climatiques », et « Renforcer les relocalisations et les coopérations au niveau régional et local ». Pour Carole Le Béchec, présidente du Réseau Cohérence. « Notre interpellation est axée sur l’action, sur les projets concrets, au coeur des territoires. Nous pensons que les élus présents à à venir doivent résolument accélérer les moteurs de transformation pour construire une Bretagne résiliente, solidaire et vivante face aux crises ».

A l’appel de ces réseaux et collectifs, ce sont ainsi plus de 180 associations, syndicats, entreprises et personnalités qui ont co-signés cet appel. Parmi elles, le climatologue et ancien vice-président du Giec Jean Jouzel, pour qui « Au niveau mondial, il faut bien se rendre compte que cette décennie 2020-2030 va être essentielle dans la lutte contre le réchauffement climatique. Nous disons maintenant depuis une quinzaine d’années que 2020 va être une année charnière, qu’il faut absolument que les émissions de gaz à effet de serre diminuent à partir de 2020 si on veut avoir des chances de respecter des objectifs ambitieux ». Sur le plan financier, « il faudrait mettre 20 milliards d’euros supplémentaires sur la table chaque année d’ici 2030 pour arriver à une diminution de 40 % des émissions. C’est ce qu’on met en gros chaque semaine pour sortir de la crise sanitaire… ».

«On attend des aides qu’elles n’aillent surtout pas favoriser le réchauffement climatique,favoriser la précarité sociale et sanitaire, ni alimenter les paradis fiscaux, les dividendes des actionnaires et les rémunérations trop élevées de certains », poursuit Jacques Pinchard, représentant le Pacte Finance Climat Bretagne. « On a souhaité interpeller les élus sur la questions des financements, mais aussi dire que la mobilisation doit être générale, et que nous, acteurs de la société civile, scientifiques, associations, syndicats, entreprises, nous sommes prêts à participer à la réflexion et à l’action pour changer nos manières de faire, et peut-être nos modes de vie aussi en Bretagne. Nous sommes dans une logique de main tendue aux élus, c’est un bon moment pour réfléchir ensemble et porter ensembles des actions pertinentes, structurantes, importantes, pour changer la manière dont on vit, dont on consomme, et dont on aménage le territoire », indique quant à lui Jean-Luc Toullec, président de la FBNE (Fédération Bretagne Nature Environnement).

La lettre a été envoyée aux élus. Il est encore possible de la signer sur le site https://fbne.bzh/bretagne-resiliente/

Vous avez aimé cet article? Vous pouvez désormais le partager !

Marie-Emmanuelle Grignon

Défiler vers le haut