Participez au développement de l’agriculture bio en Pays de Lorient grâce à l’épargne citoyenne !

Participez au développement de l’agriculture bio en Pays de Lorient grâce à l’épargne citoyenne !

Acquérir des terres agricoles bio pour former, accompagner et installer les paysan.ne.s de demain, et assurer la veille foncière et l’engagement citoyen pour l’autonomie alimentaire du Pays de Lorient. Voilà les objectifs de la campagne d’Epargne Citoyenne qui vient de démarrer sur ce territoire. Une initiative qui permettra à chacun de devenir associé.e de la SCI Courte Echelle.

A l’origine du projet, on trouve l’association Optim’ism, accompagnée de Terres de Liens Bretagne.

Terres de Liens Bretagne est la déclinaison régionale de l’association Terres de Liens, elle accompagne les porteurs de projets agricoles sur le volet foncier de leur installation, via la création de GFA ou de SCI notamment.

Optim’Ism, basée à Riantec, est une entreprise solidaire, qui a développé plusieurs activités en lien avec la transition écologique : maraichage bio, mais aussi entretien écologique des espaces verts, livraison à vélo, tri et valorisation des déchets…

Les deux structures sont soutenues dans leur démarche par différents acteurs, à savoir le Réseau Cohérence, le Gab 56, la Biocoop les 7 épis et Aloen, l’Agence Locale de l’Energie de Bretagne Sud.

Concrètement, adhérer à la SCI (Société Civile Immobilière, ndlr) Courte-Echelle permettra de créer un outil de veille foncière et d’accompagnement pour acquérir des terres sur le Pays de Lorient. Dès cet été, un premier projet est prévu : l’acquisition de 25 hectares de terres agricole à Lanester, pour monter une ferme-école, portée par Optim’Ism.

La SCI fonctionne selon le principe suivant : en prenant une ou plusieurs parts à 100 euros, on devient associé.e. L’engagement se fait pour 5 ans, sur tacite reconduction, et chaque part pourra être rémunérée chaque année en fonction du résultat de la SCI « Grâce au capital constitué, par toutes les parts, la SCI achète des terres et en devient propriétaire. Elle les louera ensuite aux agriculteurs-rices qui auront l’autorisation d’exploiter. », explique Optim’Ism sur son site Internet.

Il est d’ores et déjà possible de souscrire des parts via un formulaire d’adhésion disponible sur le site de l’entreprise solidaire.

Vous avez aimé cet article? Vous pouvez désormais le partager !

Marie-Emmanuelle Grignon

Défiler vers le haut