Participez à faire avancer la science sur les « laisses de mer » !

Participez à faire avancer la science sur les « laisses de mer » !
image_pdfimage_print

Les vacances scolaires s’achèvent, beaucoup ont repris le chemin du travail, mais septembre est encore le moment où l’on peut se rendre à la plage. C’est l’occasion de participer à une grande opération de sciences participatives, grâce au programme « Plages Vivantes », et à son premier volet , le protocole « Alamer », qui est consacré aux laisses de mer.

Le programme « Plages vivantes » a été lancé en mars par le Muséum d’Histoire Naturelle. Co-construit avec de nombreux partenaires, il a pour objectif de « Mieux comprendre le fonctionnement des hauts de plage », notamment des « laisses de mer ». Les laisses de mer sont l’ensemble des débris d’origine végétale et animale déposés sur le haut des plages. Ils contribuent à l’alimentation des plantes du haut du grève et accueillent des oiseaux et des invertébrés, Mais cet habitat écologique est actuellement soumis à de nombreuses pressions et changements (pollution, ramassage des algues, réchauffement climatiques…). Il est donc important de mieux connaître et comprendre ces changements, afin de mieux protéger cet habitat. C’est là l’enjeu du programme « Plages Vivantes », dont la première étape est le protocole « Alamer » (Algues de la Laisse de Mer)

Ce protocole couvre le littoral de la Manche et de l’Atlantique. Son objectif est d’ « étudier le volume et la composition en algues des laisses de mer, dans le temps et dans l’espace ». Tout le monde peut y participer ! En effet, les scientifiques ont besoin de récolter un grand nombre de données.

Comment faire ?

Pour cela, il suffit de se rendre sur le site http://plagesvivantes.65mo.fr, et d’aller sur l’onglet « Protocole Alamer ». Le protocole est divisé en deux niveaux de participation : pour le grand public, et pour tous.

En famille, entre amis, en solo, on peut ainsi apporter sa pierre à l’édifice. Il suffit de se rendre sur la plage muni d’une corde de 25 mètres, d’une autre corde de 4 mètres, d’une ou plusieurs étiquettes numérotées, de la fiche « clé d’identification des algues » (disponible sur le site), de la fiche de terrain qui permet de noter les observations (disponible sur le site), et d’un appareil photo.

Dans un premier temps, il faut identifier un transect (surface d’étude matérialisée par une ligne) de 25 mètres, grâce à la corde. Il faudra ensuite positionner un quadrat (surface d’étude matérialisée par un cercle ou un carré) de 1m de coté le long de ce transect, lui assigner un numéro avec l’une des étiquettes, et le prendre en photo pour bien l’identifier. Ensuite, il faudra identifier et quantifier les algues présentes dans ce quadrat à l’aide de la clé. Les algues non identifiées seront prises en photo.

On peut faire entre 1 et 5 quadrat par transect.

Et voilà le tour est joué !

Une fois l’observation réalisée, on peut transmettre ses résultats directement sur le site.

Hormis « Plages Vivantes », de nombreux autres programmes de sciences participatives, initiés par différents organismes, existent : observation des papillons, lichens en ville, vers luisants, requins pèlerins, oiseaux…ils n’attendent que vous ! Direction la plateforme https://www.open-sciences-participatives.org/ pour les découvrir !

Vous avez aimé cet article? Vous pouvez désormais le partager !

Marie-Emmanuelle Grignon

Défiler vers le haut