Magasins de producteurs : quand l’union fait la force !

Magasins de producteurs : quand l’union fait la force !

Dans le Finistère, un réseau de magasins de producteurs est en train de se constituer, épaulé par le Civam 29.

Ils sont situés à Logonna-Daoulas, Argol, Saint-Rivoal, Briec et Quimper. A eux cinq, ils représentent une centaine de producteurs, un chiffre d’affaires annuel de 648 000 euros, et trois emplois. Eux, ce sont les magasins de producteurs finistériens Goasven, L’Abeille et la Bêche-Ferme de Kermarzin, Bro An Are Terres d’Arrées, Bio Ty Tud et La Ferme de Locmaria. Particularité de ce type de boutique : ce sont des magasins et structures juridiques au sein desquels les producteurs se réunissent pour commercialiser leurs produits en circuits courts. Ouverts régulièrement, ils sont gérés collectivement : le capital appartient majoritairement aux agriculteurs, qui prennent les décisions. Leurs atouts : une vente directe au consommateur, permettant une meilleure valorisation de la production locale, tout en restant accessible. Outre des producteurs, on y trouve également des artisans. Tous peuvent être adhérents, participant activement au fonctionnement et à la gestion du magasin, ou déposants, c’est-à-dire déposant leurs produits et étant alors prélevé d’un pourcentage plus important pour le fonctionnement du magasin. A noter que leur présence ne peut dépasser légalement 30% du chiffre d’affaires du magasin !

Ces 5 magasins sont donc en train de se constituer en réseau, et ce pour plusieurs raisons : garantir une autonomie des paysans dans le système de vente collectif, légitimer la place de ces commerces collectifs face aux magasins de produits locaux, augmenter le nombre de magasins présents sur le territoire ainsi que la clientèle, acquérir de nouvelles compétences et favoriser l’installation de nouveaux paysan.ne.s engagé.e.s dans la gestion collective des magasins.

Concrètement, les magasins du réseau devraient ainsi mettre en place une charte ainsi qu’une communication commune, diffuser les savoirs-faires, échanger sur leurs pratiques et expériences, réfléchir à la mise en place d’outils communs pour l’achalandage notamment…

Ils seront aidés par le Civam 29, association loi 1901 basée à Brasparts, dont l’objectif est de « renforcer les capacités des agriculteurs et des ruraux pour maintenir des campagnes vivantes et accueillantes par un développement durable et solidaire. ». Elle mettra à disposition du temps de travail pour les accompagner.

Plus d’infos

www.civam29.org

Vous avez aimé cet article? Vous pouvez désormais le partager !

Marie-Emmanuelle Grignon

Défiler vers le haut