Le Festival Alimenterre, pour une alimentation solidaire et durable

Le Festival Alimenterre, pour une alimentation solidaire et durable

Chaque année à partir de la mi-octobre, le festival Alimenterre se projette dans douze pays. Son objectif : nous questionner sur notre autonomie alimentaire, nos modèles agricoles et sensibiliser un large public à ces enjeux. Jusqu’au 30 novembre, huit documentaires seront proposés au grand public et aux scolaires lors de projections-débats.

Chaque année depuis 2007, le Comité Français pour la Solidarité Internationale organise Le Festival Alimenterre. Persuadé que « Notre avenir se joue dans notre assiette », Le festival expose chaque année une sélection de films documentaires sur le thème de l’alimentation durable et solidaire d’ici et d’ailleurs. Du 15 octobre au 30 novembre, plus d’un millier d’événement sont organisés dans près de 600 communes et une dizaine de pays : des projection-débat, des marchés alimentaire et solidaire, diverses animations et rencontres.

Les films documentaires projetés en 2019

Pour cette 12ème édition, huit documentaires seront projetés au grand public en Bretagne et Loire Atlantique :

  • Burkinabé Bounty, agroécologie au Burkina Faso, de Lara Lee. Ce documentaire autour de la souveraineté alimentaire du Burkina Faso nous montre comment ce pays d’Afrique de l’Ouest tente de conserver ses traditions agricoles ancestrales et sa souveraineté alimentaire face aux importations de l’agro-industrie.
  • Cacao : les enfants pris au piège par Paul Moreira. Ce documentaire nous emmène en Côte d’Ivoire, premier exportateur mondial de cacao. Malgré des mesures prisent ces dernières années pour endiguer ce phénomène, l’exploitation infantile est toujours d’actualité.
  • Elles sèment le monde de demain, par le Comité Français pour la Solidarité Internationale. Entre le Burundi et la République Démocratique du Congo, malgré leurs différences ethniques, des femmes s’associent dans la création de coopératives de production et de vente alimentaire. A travers leurs témoignages, nous découvrons l’importance du rôle des femmes dans la vie de la communauté et leur contribution pour la réduction de la pauvreté dans leur village.
  • Faut-il arrêter de manger les animaux ? Par Java films Premières lignes. C’est l’histoire de la quête personnelle du réalisateur : est-il possible de manger des animaux en respectant leur bien-être, la planète et notre santé ? La réponse dans le documentaire !
  • Les cantines scolaires de la région de dakar par Dominique Guélette. Au Sénégal, où seulement 1,7 % des écoles disposent d’une cantines et les enfants présentent des signes de malnutrition, une association développe un réseau de cantine dans 5 écoles des quartiers pauvres de Dakar.
  • Les dépossédés par Mathieu Roy. Les dépossédés est un voyage dans la réalité quotidienne des petits agriculteurs qui peinent à joindre les deux bouts. Dans un monde où l’agriculture industrielle règne en maître, la production d’aliments demeure l’une des professions les moins bien rémunérées de la planète.
  • Poisson d’or, poisson africain par Thomas Grand et Moussa Diop. La région de Casamance, au sud du Sénégal est une des dernières zones refuges en Afrique de l’Ouest pour un nombre croissant de pêcheurs artisans, de transformateurs et de travailleurs migrants. Face à une concurrence extérieure de plus en plus forte ces femmes et ces hommes résistent en contribuant grâce à leur labeur à la sécurité alimentaire de nombreux pays africains. Mais pour combien de temps encore ? 
  • Quinoa, prenez en de la graine par Clémentine Mazoyer. Depuis 20 ans, les consommateurs occidentaux découvrent les vertus nutritives du quinoa et la consommation de cette graine a littéralement explosé. Sa culture s’effectue dans la pure tradition andine, à la main et sans produit chimique à 4000m d’attitude. Il y a 10 ans, le Pérou s’est lancé dans la course et les modes de production ont évolué.
Les prochaines projections ouvertes au publique en novembre
  • Morbihan : Lorient le 14 novembre, Le palais le 19 et Etel le 24.
  • Finistère : Châteaulin le 27 et Briec le 28.
  • Côtes-d’Armor : Plévénon le 2, Lannion et Bourbriac le 5 novembre, Coëtmieux le 15, Tredez-Loquémeau et Lamballe le 20, Châteauneuf du faou le 22, Saint-Brieuc le 25.
  • Loire-Atlantique : Savenay du 15 eu 29 novembre et Coueron le 23.

Pour découvrir le documentaire qui sera organisé proche de chez vous, cliquez sur le lien suivant : https://www.alimenterre.org/les-evenements

Vous avez aimé cet article? Vous pouvez désormais le partager !

Lucie Le Strat

Défiler vers le haut