Plouzané, L’huître plate : un patrimoine naturel à préserver

Quand :
6 février 2019 @ 15 h 30 min – 17 h 00 min
2019-02-06T15:30:00+01:00
2019-02-06T17:00:00+01:00
Où :
Pôle Numérique Brest Iroise
305 avenue Alexis de Rochon
Plouzané

Dans le cadre du cycle de son cycle de conférences grand public, l’Ifremer vous invite à la conférence :

L’huître plate : un patrimoine naturel à préserver

mercredi 6 février 2019 à 15h30

au Pôle Numérique Brest Iroise, 305 avenue Alexis de Rochon, Plouzané, à proximité de l’Ifremer.
Réservez dès à présent ce créneau dans votre agenda : nous vous attendons nombreux !

Découvrez la programmation 2018-2019 sur : https://wwz.ifremer.fr/Actualites-et-Agenda/Toutes-les-actualites/Decouvrez-la-programmation

L’huître plate, Ostrea edulis, native des côtes européennes, est une espèce emblématique de Bretagne. Convoitée depuis l’Antiquité, sur-pêchée au 19ème siècle, fleuron de l’ostréiculture au 20ème, elle est désormais menacée de disparition à l’aube du 21ème. Mais le mal est beaucoup plus profond qu’il n’y paraît.

En effet, les huîtres font partie des espèces dites ingénieur d’écosystème : en s’installant sur le fond, elles ont la capacité de créer un habitat favorable à de nombreux autres organismes vivants. De plus, ces mini-récifs biogéniques, véritables oasis de biodiversité, rendent de nombreux autres services écosystémiques. A ce titre, les populations d’huîtres constituent, sur le plan écologique, l’équivalent tempéré des récifs coralliens tropicaux !

Une étude récente montre, qu’au niveau mondial, 85 % des récifs et bancs d’huîtres ont été « gravement endommagés voire détruits » au cours du 20ème siècle. En Europe, l’huître plate a, en effet, totalement disparu dans de nombreuses baies. En France, elle ne subsiste plus que dans quelques milieux très restreints en Bretagne et Normandie. Mais ces dernières populations, résiduelles et cryptiques, sont soumises à des menaces croissantes si bien que l’espèce et ses habitats disparaîtront totalement de nos côtes dans un avenir proche si aucun programme de conservation n’est engagé rapidement.

Dans cet avenir incertain et afin de favoriser le retour de cette espèce native et essentielle, une alliance européenne réunissant biologistes et gestionnaires a été crée en novembre 2017 à Berlin sous l’égide de l’Agence Allemande de Conservation de la Nature (BFN). Dans son sillage, plusieurs projets scientifiques de restauration écologique sont désormais à l’oeuvre en Europe du Nord. En France, le projet FOREVER (« Flat Oyster Recovery »), démarré en 2018, livre ses tous premiers résultats.