Il tisse leurs toiles

Il tisse leurs toiles
image_pdfimage_print

Bruno Mével s’intéresse de près, de très près même aux minuscules gouttes d’eau suspendues sur les toiles d’araignées « comparables aux mandalas indiens, ces motifs avec des figures géométriques qui sont utilisées pour la méditation chez les hindous » raconte le photographe poète. Il s’agit, avec ces photos, de « découvrir différentes textures, lignes, motifs, que l’on peut voir régulièrement dans la nature, quelquechose de commun ». Depuis son adolescence, Bruno Mével est un passionné de photographie. L’idée d’immortaliser des toiles d’araignées lui est venue un matin, en découvrant l’effet étonnant que pouvaient provoquer les gouttes d’eau sur celles-ci. Un travail d’image, qui au delà de l’esthétisme, exprime un lien avec l’écologie selon lui : «Tout cela nous ramène à l’instant présent. Il faut regarder ce qu’il y a autour de nous. Ca, c’est la base de l’écologie, il faut déjà s’occuper de ce qui se passe près de nous. Et pour cela, il faut juste prendre le temps de s’arrêter et de contemple pour s’émerveiller! ».

Plus d’infos : exposition de Bruno Mével, au Bar le Tempo à Morlaix, du lundi 1er mars au vendredi 5 mars. Entrée gratuite. Tout le programme du festival Li’Voir disponible ici

Vous avez aimé cet article? Vous pouvez désormais le partager !

Marie-Emmanuelle Grignon

Défiler vers le haut