Force 5 : « on espère avoir du poids ! »

Force 5 : « on espère avoir du poids ! »

Jean-Yves Quéméneur est président de l’association Force 5, il revient sur l’historique du projet d’extraction de sable sur le plateau des Duons.

« L’associations Force 5 se félicite de la décision des juges du Tribunal administratif de Rennes du 29 juin 2012 concernant l’arrêté préfectoral du 30 décembre 2009. Entre temps, un décret ministériel du 19 juillet 2011 signé par le Premier ministre François Fillon, le ministre de l’industrie Eric Besson et par le ministre du Budget François Barouin, accordait un titre minier à la Compagnie Armoricaine de Navigation (CAN). Ce décret est contesté par notre association au Conseil d’Etat. Ensuite, le Préfet du Finistère, P. Mailhos, a établi 2 arrêtés préfectoraux les 20 et 21 octobre 2011 autorisant la CAN à reprendre les extractions de sable coquillier. Ces deux arrêtés sont contestés au Tribunal administratif de Rennes, avec l’appui de l’avocat Me Leclercq. Suite à une décision de la commission de suivi scientifique du 13 janvier 2012, en application des arrêtés, Force 5 a appris par le directeur général de la CAN, Sébastien Floch que les extractions de sable coquillier reprenaient le 20 janvier 2012. »

« Beaucoup d’espèces pourraient être impactées »

Pour Jean-Yves Quéméneur, président de Force 5, « Le plateau des Duons est une zone Natura 2000 qui comporte de nombreux bars et lançons. L’extraction va entrainer des turpitudes et panaches dans les fonds marins. » Yves-Marie Le Lay nous parlait des risques de l’extraction de sable il y a quelques mois, concernant le projet en baie de Lannion, à Trébeurden : « Si le projet est mené à terme, beaucoup d’espèces seront affectées. L’extraction de sable si près des côtes entraîne un risque de turbidité : des éléments fins seront rejetés après aspiration par le bateau, et diffusés tout autour. Les fonds-marins risquent ainsi d’être détruits. Des ilots rocheux vont eux-aussi être recouverts de ces sédiments. L’impact économique n’est pas non plus négligeable, l’activité sous-marine comme la plongée est clairement menacée. »

 

Plus web :

3000 personnes contre l’extraction de sable à Trébeurden

A lire aussi

www.nordbretagne.fr/Force-5-Dix-annees-d-actions-sur-les-61-communes-du-Pays-de-Morlaix_a1690.html

 

 

                      

Vous avez aimé cet article? Vous pouvez désormais le partager !

Marie-Emmanuelle Grignon

Défiler vers le haut