Un prix du lait en trompe l’œil !

La conjoncture laitière est pourtant bonne ! Le prix français du beurre a entamé sa remontée début 2013, après être resté sous le niveau de 2011 quasiment toute l’année 2012.
En effet, en avril 2013, le prix français du beurre atteint 3,377 € la tonne. Quant au cours français de la poudre de lait écrémé, qui a subi un creux au mois de mai 2012, il ne cesse également de remonter. Il atteint 3,023 € la tonne en avril 2013, en hausse de près de 50 % par rapport au même mois de 2012.

Les éleveurs veulent un juste prix pour leur lait !

La CR et l’OPL soulignent que contre toute attente ces mouvements de prix ne se répercutent pas à la production au désespoir des producteurs.
Par ailleurs, ces évolutions s’inscrivent dans un contexte de renchérissement du coût de l’aliment financièrement asphyxiant pour les éleveurs. Les Allemands sont, eux, plus réactifs puisque le prix de leur lait s’est fortement redressé.

Un serpent qui se mord la queue…

La firme Lactalis estime qu’elle ne pourra pas suivre les indicateurs interprofessionnels du CNIEL tant qu’elle ne pourra pas répercuter la hausse des cours mondiaux à la grande distribution, et les coopératives laitières lui emboîtent évidemment le pas.

La CR et l’OPL dénoncent une prise en otage des éleveurs ! En soustrayant du prix payé, les 30 € de saisonnalité et les 25 € du médiateur, le prix réel payé à l’éleveur n’est que de 315 €. L’embellie sur le marché du lait est donc captée par d’autres intermédiaires et cela est intolérable !
 

Plus d’infos

www.coordinationrurale.fr/coordination-rurale-cr-bretagne.html

Vous avez aimé cet article? Vous pouvez désormais le partager !

coordination-rurale

Défiler vers le haut