A Loudéac, Amélie va ouvrir son épicerie de vente en vrac

A Loudéac (22), une épicerie de vente en vrac ouvrira ses portes le 15 octobre. Fondée par Amélie Trémoulu, on y trouvera des produits alimentaires (riz, pâtes, céréales), mais aussi des accessoires « zéro déchet », et tout pour faire soi-même ses produits ménagers et cosmétiques. Une première en centre-Bretagne.

De grandes bonbonnières remplies de pâtes, riz, céréales, farine….C’est (entre autre!) bientôt ce qu’on pourra trouver dans la Rue Notre-Dame, au cœur du centre-ville de Loudéac, grâce à l’épicerie de vente en vrac qui devrait ouvrir ses portes le 15 octobre. Un projet porté par Amélie Trémoulu, habitante du secteur. La jeune femme, travaillant auparavant dans une grande enseigne de produits pour la maison, a décidé de changer d’orientation professionnelle et de lancer son activité. Déjà utilisatrice de couches lavables pour ses deux filles, c’est en effectuant des recherches pour réaliser elle-même une recette de pâte à tartiner au chocolat en fin d’année dernière que son projet mûri. Elle découvre alors l’épicerie de vente en vrac « La Terre Native » à Hennebont (56), dans laquelle elle réalise un stage. « Ça été le déclic. Je me suis dit alors : c’est vraiment ça que j’ai envie de faire !  », confie Amélie, qui veut, avec l’ouverture de son commerce « faire connaître le zéro déchet au plus grand nombre, surtout aux jeunes ».

Dans le local qui fera une cinquantaine de mètres carrés, on trouvera de l’alimentaire (pâtes, riz, céréales, biscuits…mais aussi des sirops), des ingrédients pour réaliser soi-même ses produits ménagers, son produits vaisselle, ou encore sa lessive (bicarbonate de soude…), mais aussi des produits d’hygiène féminine (cup, serviette lavables…), ou encore d’autres accessoires tels que des disques démaquillants réutilisables, des filtres à café en tissu, des pailles en inox, du savon ou du shampooing solide…. le tout issu de production locale au maximum. Le fonctionnement sera celui d’une épicerie de vente en vrac classique. « On vient avec son contenant, on le pèse avant d’aller se servir, on se sert et on passe à la caisse pour payer au poids, moins le contenant ». Pour les étourdis ou ceux qui veulent venir les mains vides, des bocaux seront également à disposition ! Par la suite, Amélie aimerait bien proposer des ateliers au sein de son épicerie, toujours autour du zéro déchet. Et souhaite recueillir également les suggestions des clients ! Pour l’instant, en attendant l’ouverture prochaine, on peut en savoir plus sur le projet, baptisé « Bocal Attitude », en visitant la page Facebook qui y est consacré !